Schtroumpfs Kart
Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Switch Test XBOX ONE

Avis : Schtroumpfs Kart

Revoilà les Schtroumpfs après le très sympathique Mission Malfeuille !

Je vous arrête immédiatement, Schtroumpfs Kart ne veut pas être la grenouille imitant le bœuf Mario Kart 8 DX.

Le jeu se pose comme une alternative simple, mais efficace et qui possède une prise en main bien plus immédiate que le Nickelodeon Kart Racer 3 vu précédemment. A contrario, Schtroumpfs Kart reprend les traits principaux du jeu de Nintendo, en s’éloignant le plus possible de Team Sonic Racing et de Crash Team Racing.

Résultat, oui, j’ai passé un bon moment, tout comme les testeurs/joueurs/familles auxquels j’ai pu faire essayer le titre de Microids durant deux week-ends (au Tergnier Games Show et au Festival Luméric de Péronne).

Alors évidemment, le titre est plus destiné aux plus jeunes que les titres nommés juste au-dessus, il n’empêche que les parents ont aussi aimé.

Les personnes ayant donc joué (sans doute une centaine) durant les deux week end, entre ami(e)s ou en famille après plusieurs courses, que cela soit en championnat, en contre-la-montre, ou en mode libre (plus souvent à 3 joueurs) m’ont dit avoir trouvé ce Schtroumpfs Kart vraiment sympa, quoi qu’un peu en dessous de Mario Kart. Certains, ceux qui n’avaient même jamais joué à un jeu de Kart semblent être repartis satisfaits de leur expérience.

La force de ce petit jeu de Kart, c’est immanquablement sa prise en main. ça glisse comme un MK8DX et pour les plus jeunes, on retrouve un système d’assistance identique à qui vous savez.

Les circuits, bien que peu nombreux, sont assez variés et rendent bien hommage à l’univers des petits bonhommes bleus. On applaudira la présence de nombreux raccourcis qui peuvent changer le cours de la course. Ils sont bien cachés pour certains.

Comme dans Mario Kart 8, on retrouve des courses nerveuses, avec, lorsque l’on maîtrise parfaitement les dérapages de bons moments de fun. Les Français de Microids et les Lyonnais d’Eden Games  (Test Drive Unlimited) ont très bien bossé le sujet et s’en sortent plus qu’avec les honneurs.

Clairement, je ne m’attendais à rien et pour une fois, je dois bien admettre que le résultat est là. C’est du tout bon. À quelques exceptions près bien entendu, mais je ne vois pas du tout ce qui peut empêcher Schtroumpfs Kart de faire partie des petits succès de Noël.

Schtroumpfs Kart au Festival Luméric

Voyons plus en détails ce qui rend notre nouveau jeu de Kart si attirant et pourquoi pas, par la même occasion ce qui ne va pas :
Tout d’abord, ce Schtroumpfs Kart se compose de 12 circuits différents répartis en 3 Coupes de 4 courses pour le mode Grand Prix, puis les même en mode miroir. Soit un total de 24 circuits ce qui fait très faible face à la concurrence, vous en conviendrez.
Niveau personnages jouables, ils sont au nombre de 12 également. 12 Schtroumpfs historiques, dont le Grand Schtroumpf bien évidemment, mais aussi des Schtroumpfs féminins issus du Village des filles (déjà plusieurs tomes de disponibles) et ça, c’est bien. Un nombre de personnages qui fait un peu pâle figure face aux 40 de Nickelodeon Kart Racer 3.
Contrairement aux autres jeux de kart, ici chaque concurrent peut monter n’importe quel engin sans aucune distinction (ils ont tous les mêmes caractéristiques.).
Ce Schtroumpfs Kart fait l’effort de s’adapter à son public. Petits ou grands, débutants ou experts en drifts, deux modes et beaucoup d’aide à la conduite permettent une approche facile du soft de Microids. On retrouve notamment un mode « Fun » ou le mode « Super Vitesse ». Le premier propose une vitesse réduite pour les plus jeunes, et le second équivaut au mode normal avec plus de vitesse et de sorties de route. Pour l’aide à la conduite, nous avons 3 options d’assistance (les mêmes que pour Mario Kart) avec l’accélération automatique, une conduite assistée (pour ne pas tomber), et enfin, le fameux volant virtuel pour piloter à la force de vos bras et poignets.
Pour les bonus, les développeurs ont été plus généreux, mais attention, encore une fois même s’ils respectent bien l’univers de Peyo, on ne peut qu’y voir des clones de Mario.
Comme le meilleur Mario Kart (Double Dash) vous pourrez en embarquer deux à la fois. Les fioles d’invincibilité, les bogues (qui peuvent neutraliser un projectile et ou vous faire déraper façon banane), les feuilles qui offrent du boost, ou bien les guêpes jaunes et rouges qui s’attaquent respectivement au pilote devant vous et à celui qui mène la course (pas besoin de faire le rapprochement) sont des exemples parmi tant d’autres. Malheureusement, un défaut majeur vient entraver le plaisir de jouer. Un défaut certes anecdotique vu comme ça, mais diablement handicapant une fois en pleine course: vous ne pouvez pas envoyer de projectiles vers l’arrière ! Une aberration, tout simplement.
Je ne l’ai pas encore signalé, mais chaque personnage possède une compétence spéciale spécifique. Elle se traduit par des avantages sur le circuit. Dans l’idée, on retrouve les mêmes possibilités que dans Nickelodeon Kart Racers 3 avec cette jauge de boost, sauf qu’ici, ce sont des aptitudes spéciales. Cadeaux explosifs pour Schtroumpf Farceur, salve de flèches pour Tempête, gâteaux pour le Schtroumpf Cuisinier ne sont que des exemples d’attaques venant perturber les adversaires. Si sur certains l’idée est intéressante et en sus efficace, sur d’autres Schtroumpfs, j’ai eu du mal à comprendre le pourquoi du comment. En effet, premièrement certaines compétences sont déjà présentes en tant que bonus (doublons), notamment le Grand Schtroumpf et secondement elles sont frustrantes et ridicules (Schtroumpf Maladroit).

Alors évidemment, je m’excuse de comparer sans cesse Schtroumpfs Kart au moustachu. 
Évidemment, Schtroumpfs Kart n’a pas pour vocation de se mesurer à l’indétrônable. 
Toute comparaison a ses limites et ne saurait par conséquent, en aucune façon, faire office de preuve que le jeu de Eden Games cherche les embrouilles avec Nintendo. Les moyens ne sont pas les mêmes. Pourtant, la production française doit être présentée face à son concurrent direct. La proposition n’est-elle pas identique ?

Techniquement, notre petit jeu de Kart ne bénéficie pas du même budget que tous les titres cités jusqu’à maintenant. Pour autant, il n’est pas vilain du tout. Nous sommes dans une BD après tout et pourquoi devrait-il y avoir plein d’artifices visuels en mouvement tout au long de la course. L’essentiel est là. De plus, l’animation est fluide et sans aucun ralentissement. Les plus regardants, évidemment, regretteront des décors un peu vides ou bien des effets de lumière plutôt pauvre. Mais je le répète, l’essentiel n’est pas là.
Pour la bande son, côté musique ce n’est pas désagréable du tout. C’est bien dans le thème et bien en phase avec les circuits. Ce qui m’a le plus dérangé, ce sont les bruitages. Une horreur. Obligé de couper. Certains choix sont en effet plus que douteux. Personne n’est venu leur dire dans les phases de test que les grognements répétés du Grand Schtroumpf (pour ne citer que lui) ou certains impacts étaient mal choisis ?

Avant de terminer, parlons fan service. Eden Games a fait le boulot, vraiment. Les lieux tout d’abord : on retrouve Grossbouf dans un circuit où il tient le rôle principal, et puis il y a ce petit barrage fait de bois aussi que l’on voit plusieurs fois. Vous savez, celui que nos petits bonhommes bleus sont souvent à retaper détruit par des bourdes, ou bien par les tempêtes, sans oublier les maisons si particulières. 
Peut-être que pour le prochain titre, nous aurons le droit à la présence d’autres personnages, comme Gargamel, ou bien Johan et Pirlouit ! Si le premier est l’ennemi historique, le duo lui aussi fait partie de l’historique de Peyo et des BD liées aux Schtroumpfs.
Et petit truc, telle la fraise sur le gâteau, les développeurs ont pensé à des petits trophées sous forme d’autocollants pour nos exploits en courses. Comme il n’y en a pas sur Switch, il fallait bien compenser d’une façon ou d’une autre. Un bon moyen de faire durer le plaisir.


Une belle surprise, vraiment. Schtroumpfs Kart est simple, sans chichi et ça fait très bien le taf qui lui est demandé. Eden Games a fait du bon travail.
Alors oui, le jeu est un peu vide, et manque surtout de contenu (un ou deux championnats de plus auraient été les bienvenus), des minis jeux, mais ce qu’il propose en l’état est suffisant pour de bonnes parties de kart en famille.
Attention toutefois, au prix, 49.99, c’est peut-être un peu élevé pour se faire une place face à la concurrence.  


Genre : Mario Kart Like 
Langue : Français 
Développé par : Eden Games
Edité par : Microids
Taille : 1815,00 MB
Sortie : 15 novembre 2022 
PEGI : +3 
Plateforme : Switch, Playstation 5|4, XBox Series|One

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.