Livres

J’ai lu : En voiture Simone de Aurélie Valognes

J’étais sceptique avec « Mémé dans les Orties« , je suis conquise avec « En voiture Simone »

Résumé :
Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut: un père, despotique et egocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps; Alexandre, rêveur mou du genou. Et… trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée; Laura, végétarienne angoissante; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter… et savourez !
 
Avis :
« On choisi pas ses parents, on choisi pas sa famille…  »
Et encore moins sa belle-famille… Enfin, si, indirectement, on choisi un homme ou une femme, et on prend ce qui va avec… Parfois, on a de la chance, parfois pas…
Il est existe différents types de familles, des familles recomposées, des familles coincées, des familles normales, des familles de dingues et les Le Guennec font partis de la dernière catégorie. Une famille de fous… Un papa/papy ronchon mis au placard, une maman/mamie au bout du rouleau, une grand-mère/arrière grand-mère excentrique, des petits-enfants/arrières petits-enfants adorables, des fils/pères/petits-fils différents et surtout trois belles-filles… L’une est maman, l’autre est difficile et la dernière est la nouvelle pièce rapportée.
Mais tout ça ne serait rien sans les bourses et les gaffes à répétition de la joyeuse bande qui génère de grosses tensions. En général les belles-filles et le père/papy sont au centre de tout cela…
Les relations humaines houleuses, la difficulté de communiquer… On a tous rencontré ça dans notre vie… Et on pourrait se retrouver dans cette joyeuse famille ou il est impossible de s’ennuyer.
Les personnages sont un poil trop caricaturaux à mon goût. Aucun sens de l’humour, et aucune empathie ne s’en dégage. Chacun est passif et ça part forcément en vrille. Si j’avais été une belle-fille j’aurais adoré recevoir en cadeau un livre avec un trait de mon caractère aussi mauvais soit-il, mais apparemment tout le monde ne rigole pas… Après le côté excessif était totalement nécessaire pour réussir ce livre. Si les personnages avaient été plus normaux, l’histoire n’aurait pas lieu d’être.
Et dans la vie, on rencontre souvent une personne qui peut tout changer… Ici ce sera Jeanne, belle et jeune rouquine.
Communiquer est parfois difficile, comprendre ce que l’on cherche à nous dire est aussi très compliqué alors quand de part et d’autre on trouve ces deux difficultés, on a un beau cocktail explosif et c’est ce qu’il se passe entre Martine et Jacques. De plus il est souvent difficile de se dire les choses, même en famille.
Aurélie Valognes va vraiment mette en avant ce côté relationnel compliqué et nous mettre face à ce que nous vivons. Trop de pression, envie de rien, ne rien dire quand il faudrait, laisser les choses s’envenimer… Elle nous montre aussi au travers de ce livre que nous pouvons parler, changer, voir les choses et les gens autrement.
Ce livre est un petit feel good qui fait du bien, qui fait réfléchir. Même si tout est trop gros et trop rapide, c’est un livre et on sait que ça peut arriver dans la vraie vie avec du temps et de la patience.


Vous pouvez acheter ce livre directement ici:

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.